Bénéfices

Dynamiser l’économie régionale et provinciale

Le projet d’usine d’engrais représente un investissement de 2 milliards de dollars et des dépenses annuelles d’exploitation de l’ordre de 270 millions de dollars. Ce projet vient dynamiser l’économie régionale et nationale tout en développant une nouvelle expertise pour le Québec dans un marché en croissance.

Ses principales retombées économiques sont:

  • La création de 1 000 à 1 500 emplois sur une période de trois ans durant la construction et d’environ 250 emplois, incluant des travailleurs étrangers, durant l’exploitation de l’usine; 500 emplois indirects;
  • Des emplois durables et de qualité développant un nouveau savoir-faire dans la région du Centre-du-Québec;
  • Des retombées économiques directes et indirectes dans la région et dans la province, sous forme de taxes prélevées et d’opportunités d’affaires;
  • Des retombées pour La Coop fédérée, partenaire du projet: ses membres pourront bénéficier à la fois d’un approvisionnement garanti et des retombées associées à la participation financière de La Coop dans IFFCO Canada;
  • Des retombées économiques pour le gouvernement du Québec également, comme partenaire financier du projet, et pour le Parc industriel et portuaire de Bécancour, qui est une société d’État.

Mieux contrôler l’approvisionnement

Actuellement, la livraison d’urée au Québec est tributaire du contexte socioéconomique et politique des pays producteurs. Elle est aussi dépendante des fluctuations du marché qui varie d’une année à l’autre. Une usine en sol québécois permettra de mieux contrôler l’approvisionnement et ainsi répondre aux besoins des agriculteurs en leur assurant:

  • un approvisionnement en engrais de qualité;
  • une livraison à temps, compte tenu de la courte saison agricole au Québec;
  • un engrais ayant une plus faible empreinte carbone à prix concurrentiel considérant la réduction des coûts de transport.

D’importateur à exportateur

IFFCO Canada construira la première usine d’urée au Québec. En produisant de l’urée localement, elle contribuera ainsi au développement et à la diversification du secteur industriel au Québec, ce qui permettra de :

  • développer une nouvelle expertise québécoise dans un domaine d’avenir qui, de plus, fera passer le Québec d’importateur à exportateur;
  • saisir une occasion d’affaires qui permettra d’accéder à des marchés internationaux dans un contexte de demande croissante des produits d’urée;
  • positionner le Québec comme un nouveau joueur d’importance dans l’industrie de l’engrais en Amérique du Nord.