L’ACTUALITÉ

IFFCO Canada satisfaite des audiences du BAPE


Bécancour, le 5 septembre 2013 – IFFCO Canada a apprécié les deux jours d’audiences organisées par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) qui se sont déroulées à l’Auberge Godefroy de Bécancour, les 3 et 4 septembre derniers. Les représentants de l’entreprise et les experts-conseils ont répondu aux questions non seulement sur les impacts environnementaux et les risques technologiques associés à la présence de cette future usine, mais également sur les retombées socioéconomiques qu’IFFCO Canada générera dans la région et au Québec.

« Nous avons apprécié le ton et l’esprit de ces consultations. Autant les représentants de groupes environnementaux que plusieurs citoyens et organismes sont venus exercer leur droit de parole. C’est un exercice démocratique qui fait honneur à la région et au Québec », a précisé M. Manish Gupta, président-directeur général d’IFFCO Canada.

Le président-directeur général d’IFFCO Canada tient également à remercier tous les citoyens et représentants d’organismes qui se sont déplacés pour venir assister à ces rencontres. « Ces audiences nous ont permis de connaître les préoccupations des citoyens et des commissaires du BAPE, ce qui nous a permis de préciser plusieurs points. Tous ces échanges laissent présager une collaboration harmonieuse avec le milieu », a conclu M. Manish Gupta.

La deuxième partie des audiences débutera le 1er octobre prochain, à l’église multifonctionnelle de Bécancour. Rappelons qu’IFFCO Canada travaille depuis des mois à l’implantation d’une usine d’urée granulaire à Bécancour. Le projet nécessitera des investissements de 1,2 milliard de dollars et créera jusqu’à 1500 emplois en période de pointe durant la construction et 250 emplois permanents. L’exploitation de l’usine débuterait en 2017.

Le BAPE remettra son rapport au ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) au plus tard le 27 décembre 2013. Le ministre rendra le rapport public le 25 février ou avant et fera sa recommandation au Conseil des ministres. Le gouvernement rendra ensuite sa décision dans le cadre d’un décret et d’un certificat d’autorisation de construire.

Suivez l’évolution du projet sur Twitter : www.twitter.com/IFFCOCAN